• Let’s talk about sleeping bags!

    This is a subject that I wanted to treat since a long time: Sleeping bags! What are the different types? What are the meaning of the informations...

  • [FR] Un nouveau départ !

    Salut tout le monde ! Bon, un gros changement dans ma vie vient d’apparaitre et il va fortement impacter ce blog !   Pour bien comprendre, je...

  • [FR] Le brief – #01 : Colombie

    [COLOMBIE] Depuis que je voyage, sans guides de voyage, j’ai souvent des amis qui me demandent de leur écrire un mail pour les briefer sur tel ou...

  • [FR] Taranaki / Pouakai Circuit

    [NOUVELLE ZELANDE] Le Pouakai circuit est un sentier de randonnée de type “tramping” situé sur la face nord du volcan Taranaki/Mt Egmont en Nouvelle Zélande ; Ile...

  • [FR] En Bref : Camper à Jökulsárlón

    [ISLANDE] Jökulsárlón est un lac pro-glaciaire et au sud de l’Islande, dans la région d’Austurland. “Jökull” signifie “montagne” ou “glacier” ; “Sárlón” signifie “lagune” ; Donc “Jökulsárlón” peut...

[NOUVELLE ZELANDE]

Le Pouakai circuit est un sentier de randonnée de type “tramping” situé sur la face nord du volcan Taranaki/Mt Egmont en Nouvelle Zélande ; Ile du nord, a proximité de la ville de New Plymouth.


Il forme une boucle de 24km avec environ 1300m de dénivelé positif (cumulé) et des conditions de randonnée humides (la moitié du sentier traverse un marais et une rainforest).
Le sentier dispose de quelques abris, cabanes et zones de camping, ce qui permet d’être flexible selon son niveau :
– En 1 jour si on est un bon marcheur sans charge : 24km
– En 2 jours si on est un bon marcheur avec charge :  11km + 13km
– En 3 jours si on est un marcheur intermédiaire avec ou sans charge : 11km + 7km + 6km

Géographiquement le sentier passe par 4 “climats” :
– Coulées de volcans (risque d’éboulements, sentier à flanc de montagne etc)
– Marais (terrain glissant, de la boue etc)
– Crêtes (pentes raides, marches etc)
– Forêt humide en pente (racines glissantes dans tous les sens, dérapages etc)

En gros : 

SONY DSC

Donc ce sentier n’est pas vraiment recommandé si on accompagne des enfants ou si on est débutant.
Ca reste du tramping, donc un niveau de base est requis !

D’ailleurs, il y a des panneaux comme ça a l’entrée et à la sortie du sentier :

SONY DSC

“N’empruntez pas ce sentier dans des conditions défavorables, à moins d’être bien équipé et avec un guide expérimenté !”

Mais bon, 2 mois plus tôt je me faisais l’Annapurna basecamp au Népal en autonomie et en solo : Alors lol quoi !
Et puis ça allais niveau météo, juste quelques gouttes et c’était à l’automne !

Donc je me suis fait le Pouakai circuit, en solo et en auto-suffisance sur 2 jours.
J’avais une charge de 8kg (Bouffe, eau, tente etc)

Le trek en photo :

SONY DSC

Comme à chaque début de sentier, il pleuvait et visibilité faible !
(Sérieusement, pourquoi il pleut tout le temps à chaque fois que je commence à marcher ??)

SONY DSC

Aux premiers 3km ça c’est un peu dégagé… révélant le sentier !

SONY DSC

Les pentes du volcan Taranaki !

SONY DSC

Le sentier et le volcan !

SONY DSC

Ca commence à descendre !
Direction : Le marais !

SONY DSC

En plein dans le marais, le ciel s’est complètement dégagé !

SONY DSC

Des marches en forme de cubes en bois… quelle bonne idée quand il pleut !
*SPLOTCH*

SONY DSC

Sans doutes ma plus belle photo du Taranaki !!

SONY DSC

Allez on Zoom un peu ! Belle bête hein ?

SONY DSC

La nuit tombe, faut camper !
Ici la vue sur New Plymouth depuis pas loin de la Pouakai Hut.

SONY DSC

8am : C’est reparti !

SONY DSC

Petit passage devant l’attrape touriste local, le “Mirror lake”…

SONY DSC

…Qui n’est en réalité qu’une pauvre mare !

SONY DSC

Le Mt Henry était bien long à monter, principalement à base d’échelles assez casse gueule… pas hyper pratique avec le sac quoi !

SONY DSC

Le “temps clair” cité plus haut… ouais bof !
La montagne au loin c’est le Tongariro, l’autre méga volcan de l’île du nord !

SONY DSC

A partir d’ici c’est pratiquement que de la descente pour au moins 7km !
Le chemin fait a peu près ça !

SONY DSC

C’est parti pour la rainforest !

SONY DSC

Un des quelques pont suspendus qu’on franchit sur la fin !

Après cette photo je suis tombé en rade de batterie, mais bon il ne restait plus grand chose a voir :
C’est la forêt à 100% !

Au bout de quelques kilomètres, le sentier se termine sur une route, à 2km du point de départ.
Reste plus qu’à remonter la route hehe jusqu’au “visitor centre”. Ce dernier dispose d’un petit café, donc c’était parfait pour finir tranquillement la journée en attendant mon lift avant de repartir vers la ville !

Au final c’est une randonnée que je classerais comme “difficulté moyenne”, car c’est pas non plus super dur quoi !
C’est juste qu’on bouffe du dénivelé et qu’il ne faut pas avoir peur de se mouiller haha.

Pour accéder au Poukai circuit :
En partant de New plymouth, il faut booker une navette (elle ne sont pas quotidienne).
Ca ne coute pas grand chose et le chauffeur vous déposera au “visitor centre”, il vous demandera dans combien de temps il devra repasser et vous proposera un choix entre 2 horaires (soit le matin a 9h, soit le soir a 18h), impossible de négocier autrement !

Voilà !

Enjoy!

[ISLANDE]

Jökulsárlón est un lac pro-glaciaire et au sud de l’Islande, dans la région d’Austurland.
Jökull” signifie “montagne” ou “glacier” ; “Sárlón” signifie “lagune” ; Donc “Jökulsárlón” peut être traduit par “la lagune du glacier”.

Le glacier libère des icebergs dans un lac connecté à la mer, ce qui donne aux eaux une double propriété, un mélange d’eau douce et salées.
Cela permet une plus longue conservation des icebergs avant qu’ils ne fondent ; Jökulsárlón est donc un endroit ou on peut observer des icebergs tout au long de l’année, depuis les berges de la lagune.
C’est une halte régulière de nombreux touristes explorant l’Islande, mais sur place à part un petit café, il n’y a rien :
Aucune maison, ni aucun hébergement possible !

La seule façon d’y passer la nuit c’est de camper.

C’est possible, si on est bien équipé, car c’est un spot très exposé au vent, il y a souvent des rafales tournantes à plus de 80km/h.
Autrement dit l’orientation de la tente joue très peu vu que le vent vient de tous les cotés !
Les nuits sont fraîches, en température négatives la plupart du temps.
Le sol est régulièrement gelé, les sardines s’enfoncent mal, il y a plein de cailloux…
Bref, faut du bon matos pour se protéger du froid, du vent, tous les tendeurs à fond, se servir des rochers pour arrimer la tente au sol etc !
Et ca c’est juste de jour !

N’y allez pas avec une Quechua 2 secondes, c’est mort, vous vous envolerez :
La nuit est encore plus violente !

J’ai campé en compagnie de deux potes à Jökulsárlón début juin 2014.
On a ainsi eu l’occasion d’êtres seuls sur le site pendant pas mal de temps.

Voilà quelques photos :

SONY DSC

Le glacier au loin

SONY DSC

Des icebergs près des berges… des iceberges donc… ok je sors > []

SONY DSC

Ca fait très pôle nord !

SONY DSC

On s’installe…

SONY DSC

Ca va, ça tient !


J’ai tordu l’arceau central de ma Spitfire Solo SUL dans la nuit à cause d’une rafale, ça a tenu le coup mais la nuit a été… intéressante !

SONY DSC

Au réveil, après avoir packé : 1 !

SONY DSC

2 !

SONY DSC

Et 3 !

Autre particularité de Jökulsárlón, ce sont les oiseaux : Ils sont hyper agressifs !
Je ne sais pas si vous avez vu le film “les oiseaux” de Hitchcock, mais la bas : c’est pareil !

Vous êtes poursuivis par les oiseaux (surtout des sternes), ils ne vous lâchent pas, ils volent au dessus de vos tête et pique dessus de temps en temps !
Il faut donc souvent faire des gestes aléatoires et non-rythmés pour les empêcher de vous picorer la tête !
Mais c’est aussi l’occasion de les photographier de près en vol haha :

SONY DSC

Voilà voilà !

Pour y accéder c’est très facile en bus.
Par contre je déconseille le stop, sauf pour en repartir !

Enjoy!

[NOUVELLE ZELANDE]

Le Te Araroa trail, surnommé “The Long Pathway” est un sentier de très longue distance qui traverse la Nouvelle Zélande du nord au sud. Il part du Cap Reinga et se termine dans la ville de Bluff, couvrant ainsi une distance de plus de 3.000km en 150 étapes (de 20km en moyenne) à travers les 2 îles.
Sa mise en place à commencé au début des années 70 et s’est achevée en 2012, grâce au support de centaines de bénévoles et volontaires.
Le sentier actuel alterne entre chemin de randonnée classique, chemin de terre et route de gravier.
Il n’y à aucune portion qui soit sur du bitume !

Actuellement il n’y a que 20 personnes dans le monde qui l’ont bouclé intégralement et officiellement.
Majoritairement des “kiwis”. Le record actuel est de 101 jours.

Le Te Araroa est le 5ème plus long sentier officiel du monde.

Il est devancé par :
– Le Grand sentier au Canada (20.000km)
– Via Alpina en Europe (5.000km)
– Le chemin des crêtes du pacifique aux USA (4.200km)
– Le sentier des Apalaches aux USA (3.500km)

SONY DSC

 

En 2015, j’ai entrepris de faire 4 étapes du Te Araroa, dans le secteur du Mont Cook.

J’ai privilégié le village de Tekapo comme point de départ, d’un part car c’est mon coin préféré de toute la Nouvelle Zélande, mais aussi car il est accessible en bus, il y a des commerces et quelques auberges.
J’ai ainsi pu donc faire des courses et peu laisser une partie de mes affaires sur place, pour optimiser un maximum le poids du sac :
Soit environ 12kg (Matériel, bouffe et eau comprise).

Pour couvrir plus de distance et changer un peu de mode d’exploration, j’ai divisé mon parcours en 3 phases :

1) Une étape à Vélo en une journée (aller retour).
En partant vers le nord : Tekapo > ??? > Tekapo

2 ) 2 étapes à pieds en auto-suffisance.
En partant vers le sud-ouest : Tekapo > Sud du lac Pukaki

3) Se débrouiller pour rallier Twizel avec les moyens du bords.
> Le sentier passe a coté d’une route : Autostop !


Voilà quel à été mon itinéraire :

SONY DSC

80% du sentier était une route de gravier, mais en 3 jours de marche je n’ai croisé qu’une seule voiture, (le conducteur s’était d’ailleurs arrêté pour taper la discut’) donc bon… Ca reste bien paumé !
Le tronçon que j’ai choisis ne possédait pas un fort dénivelé, ce qui était du coup compensé par un bonus de distance.
Chaque étape journalière avoisinait les 30km.

Je vais diviser ce résumé en 2 Phases de Photos et commentaires :
Phase 1 : La balade à vélo
Phase 2 : Le trek

Phase 1 : Allons de l’autre coté du lac Tekapo à vélo !

SONY DSC

C’est parti pour 20km sur une route de gravier !

SONY DSC

Premier 5km…

SONY DSC

Motuariki Island !

SONY DSC

Le village de Tekapo au loin et Motuariki Island !

SONY DSC

Le paysage commence à bien déboiter… mais il se fait tard : Demi tour !

SONY DSC

Des collines et des landes…

SONY DSC

La lumière baisse vite…

Bref je suis arrivé à Tekapo de nuit !
Avec du recul, je déconseille de faire ça en vélo : Ca roule mal, ça secoue sans arrêt, à la fin j’avais des fourmis dans les mains !
Cette route de gravier est accessible en Jeep (interdite aux petite voitures), en Quad ou à cheval donc…
A vous de voir !

Phase 2 : Tekapo > Lac Pukaki à pieds en auto-suffisance !

La on rentre dans le vif du sujet !
Ce n’était pas spécialement dur, relativement plat et tout, mais c’était long, très long !
60km en 2 jours ! D’habitude je carbure à 20km/jour, c’est comme si j’avais sauté un jour !

De plus la plupart du temps ce n’est pas un sentier mais un chemin de gravier, donc moins funky que d’habitude.
Mais bon, on ne sait pas ce que c’est sans l’avoir fait et c’est ma première rando sur “route de gravier”
Il faut une première fois à toute chose haha !

SONY DSC

Ca commence par un sentier dans la lande…
Les premiers 5km.

SONY DSC

Le terrain est plat, entouré de montagnes…

SONY DSC

Le chemin rallie une route de gravier :
Elle va être le seul chemin à partir de maintenant.

2 petites vidéos :

SONY DSC

Arrivée sur le lac pukaki

SONY DSC

La lumière baisse…

SONY DSC

Première nuit de camping sauvage

SONY DSC

La nuit à été glaciale : Genre -5° humide (argh)
Du coup j’ai surtout dormi le matin, réveil tardif à 10h

teararoa19

Le lac Pukaki depuis le coté Est.
Le mont Cook tout à droite !

SONY DSC

Longer le lac c’est très monotone…
Mais bon c’est joli quand même !

SONY DSC

Le bout du lac au sud !

A partir de la j’ai fait du stop pour rallier Twizel (ville qui n’as aucun intérêt), j’ai campé pas loin et j’ai pris un bus le lendemain pour retourner à Tekapo. J’en ai profité pour me reposer un peu dans une auberge et dormir dans un lit avec du chauffage dans la pièce haha.
Durée du trajet retour en bus : 2h !
A pieds : 2 jours haha

C’était une bonne expérience en tout cas ; Et puis ça donne un avant gout du potentiel de ce sentier !

Si vous voulez en apprendre plus, je vous invite à aller regarder le site dédié du Te Araroa : 
https://www.teararoa.org.nz

Voilà !