[FR] Laguna Mojanda et Fuya Fuya

[EQUATEUR]

La laguna Mojanda est un volcan (en fait une caldera) inactif dans la Cordillère des Andes, au nord de l’Equateur.
Située a 85km au Nord de Quito et a 20km au sud d’Otavalo, c’est une zone de préservation appréciée des touristes Equatoriens pour y passer le week end.

image

Le lac (3700m) est entouré de 2 massifs de taille égale, respectivements a l’ouest et a l’est :
Le Fuya Fuya (4263m) et le Cerro Negro (4257m).

Pour n’importe quel randonneur, ce coin est un petit bout de paradis, on peux aller a coeur joie a travers champs. Et on en a le droit !
Libre a vous de faire votre propre itinéraire en évoulant dans ces reliefs !

Fin juin 2015, avec un ami voyageur, Antoine (Je m’en vais Globe-trotter), nous avons fait un trek semi-sauvage de 2,5 jours / 2 nuits autour de la lagune et avons gravit (enfin surtout lui) quelques sommets.

/// Notre parcours :

image

/// La Préparation et le transport :

Nous avons allégés nos sacs (laissé l’inutile dans une auberge) et avons fait nos courses a Otavalo avec une marge d’un jour supplémentaire – Environ 2,5kg de nourriture + 1,5 litre d’eau !
Je pense qu’au total nos sacs devaient avoisiner les 14-15kg !

image

Puis nous avons pris un taxi d’Otavalo à la laguna Mojanda (40mn – $13). Il est important de noter qu’a la lagune, on ne capte pas de signal et il n’y a pas d’infrastructures pour appeler…
Donc il est bon de s’arranger avec le taxi pour qu’il revienne vous chercher a un moment donné ! (Ou sinon il y a la solution de bourrin : marcher jusqu’à Otavalo, soit environ 4h a ce qu’il parrait. On a rencontré des randonneurs qui l’ont fait, mais j’y reviendrais…)

/// Jour 1 :

A la base nous avions prévu de faire un long parcours entre la Laguna Mojanda et la Laguna Cuicocha ; mais en arrivant ici et en découvrant la beauté du lieu, nous avons décidés de rester dans ce coin la.

Le premier jour nous avons décidés de faire le tour de la lagune, pour commence soft (haha). A premiere vue on se disit qu’il nous faudrait environ 4h, car on avait l’impression qu’une route de terre longeait le lac sur son intégralité (raté).

Au bout d´une heure de marche nous avons rejoint un groupement de petites habitations vides, gardées par un policier qui nous as demandé de remplir un papier avec nos noms, nationalités etc (un checkpoint en gros).

image

Il y a une histoire intéressante sur ce lieu (que nous as raconté le policier) :
En fait avant habitait ici un vieux type dangereux, en effet a chaque fois que des gamins s’approchaient de trop près de sa cabane, il sortait son fusil et tirait a vue…
Sauf qu’un jour il a tué un gamin qui appartenait a un cartel. Par peur des représailles il s’est enfuit et n’est jamais revenu. Depuis, il y a environ deux ans, le gouvernement a pris pocession du lieu, y a construit des lotissements en vue de créer un gite ou une auberge, mais au niveau de la loi, le terrain appartient toujours au vieux fou introuvable. Donc tant que l’affaire n’est pas réglée, aucun touriste ne peut y dormir, y faire une halte oui, camper oui, profiter d’un coin cuisine, bbq et eau douce oui ; mais dormir dans les maisons non !

Ils sont en pleine procédure et attendent le permis d’exploitation légal… C’est balo !

Nous nous sommes arretés un peu, une famille cusinait et ils nous ont invités a partager un peu de leur repas (des patates et du poulet cuit au feu de bois !). La gentillesse et l’hospitalité des Equatoriens ont pris des points ce jour la.

Nous sommes repartis vers l’est et la route a disparue pour laisser place a un marais, avec au loin une forêt a traverser et ensuite encore un autre marais… Bah… On a mouillé ! Ca s’enfoncait de genre 20cm par endroit, pas de quoi paniquer non plus. On a décidé de gravir une partie du Cerro Negro :
Je me suis arreté a mi-hauteur mais Antoine l’a grimpé jusqu’au sommet !

image

On est redescendu jusqu’au marais, en courrant-roulant-sautant dans les hautes herbes et avons commencés a traverser la forêt. Ce n’etait pas une partie de plaisir, des branches basses, le sentier bah… On faisait notre propre sentier quoi ! Au bout d’une demi heure on a émergé de l’autre coté et continués a travers un autre marais, beaucoup plus chiant celui la, on a carrément pataugés prfois a plus de 50cm !

On a fini pr rejoindre un sentier qui retournait tranquillement a notre point de départ.
Nous y sommes arrivés au coucher du soleil, 6h de marche en tout !

On a planté la tente et entrepris de faire un feu avec du bois humide… Fun !

/// Jour 2 :

De notre trek, cette journée a été la plus sauvage !

image

Nous avons gravit le Fuya Fuya, Antoine en entier et moi jusqu’a mi hauteur, car monter aux sommets n’est pas un truc qui m’éclate plus que ca, je préfère de loin les grandes étendues, mais Antoine est suisse, c’est un grimpeur ! Du coup on s’est attendu a mi hauteur du Fuya Fuya… Disons le Fuya !

La vue sur la lagune est impressionnante et se prete aisément a la contemplation :

image

Après cette pause nous sommes partis au sud, plus ou moins a l’arrache a travers la lande, en fait on croyais suivre un sentier mais on s’est vite rendu compte qu’il suffit de marcher quelques pas pour “créer” un sentier…

On avaient en tête de contourner une montagne au sud de la lagune afin de rejoindre une autre petite lagune “laguna de Chiriacu” et y camper.

Bref on a marché plus ou moins au hasard en utilisant juste notre sens de l’orientation et le feeling pour savoir par ou passer… Pas toujours évident !
Mais évoluer dans ce genre de paysage, a l’arrache c’est une expérience singulière !

image

image

De l’autre coté du massif, en contrebas on a apreçu la petite lagune et nous nous sommes de nouveau séparés :
Antoine voulait grimper au sommet du massif, quand a moi je songeais a redescendre pour dresser la tente.

image

Antoine m’a rejoint et nous avons fait notre popotte.
Un peu plus loin on entendait parler francais…

On a ainsi rendu visite a deux gars (Elliot et Hervé) qui traversersent l’amerique centrle et sud a pieds par étapes…
On a échangé nos histoires, il leur est arrivé des trucs de dingues, avec secours pr l’armée et tout !
Ca fait plaisir de rencontrer d’autre voyageurs en pleine nature et par hasard :
Cliquez ici pour en savoir plus sur leur projet !

Nous nous sommes couchés et la nuit a été fraiche : aux environs de 0° ! (D’ou l’importance d’avoir du bon matos quand on tente des randos dans des endroits inconnus).

/// Jour 3 :

Un peu crevé de nos deux jours de marche a plus de 4000m d’altitude et après une mauvaise nuit de sommeil on a décidé d’y aller mollo :

Nous sommes remonté a la cabane de la laguna mojanda, discuté un peu avec le policier, qui réponds au nom d’Ivan soit dit en passant.
Et nous sommes retournés au point de départ.

En termes de distance je dirais que c’etait soft, comparé a d’autres treks, mais le fait d’être pratiquement tout le temps a plus de 4000m d’altitude et randonner hors sentier, a trvers les herbes, marais cage, landes et rochers ne facilite pas la marche.

Jour 1 : Environ 14km – 6h – dénivelé moyen (cerro Negro)
Jour 2 : Environ 10km – 5h – dénivelé fort (fuya fuya + massif)
Jour 3 : Environ 7km – 3h – dénivelé faible (aucun sommet)

Voilà !
Allez y, c’est un chouette coin !

2 Comments on “[FR] Laguna Mojanda et Fuya Fuya

  1. Bonjour,

    J’aimerais ça savoir s’il est possible d’avoir un rendez-vous téléphonique pour m’aider à organiser mon trip dans cette région.

    Au plaisir

    Mathieu Grenier

    • Je te dirais, vas y juste et tu trouvera comment faire sur place, j’ai fais comment moi d’après toi haha ?
      Mais sinon, pose moi tes questions en commentaire et je te répondrais :
      Autant que ca serve à tout le monde quoi 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *